Origanum syriacum

Origanum syriacum

Le Za’atar libanais est préparé avec des feuilles et fleurs d’ Origanum syriacum, Thymbra capitata, Satureja thymbra, Thymbra spicata (Ravid et Puteivsky,1986). Après séchage les différentes parties sont mélangées avec du sumac Rhus coriaria (graines broyées le reste de la n’étant pas comestible), du sésame et de l’huile d’olive, cela rentre dans la fabrication du ‘Mankouché’, plat traditionnel que l’on prend au petit déjeuner. On peut mélanger les feuilles sèches au sel de table.
Huile de O.syriacum est fongicide (Daouk et al., 1995; Aligiannis et al., 2001)
Il peut être utilisé comme conservateur, il ne change pas, alors, ni le goût ni l’odeur des aliments stockés et agit contre Aspergillus niger (Zekovic,2000), l’huile est active contre Peniccillium spp., champignon affectant les arbres fruitiers, spécalement les agrumes. Actif aussi contre Fusarium oxyporum affectant tomates et concombres.
Du fait de son pouvoir expectorant il rentre dans la composition de produits pharmaceutiques, et est aussi utilisé dans la pharmacopée de proximité. Matière active Phénol, carvacrol, utilisé comme désinfectant antimycose (Burchfield et Stors.1962)… Bref une bonne plante. Les références viennent du mémoire de Lara Hanna présenté à l’Institut de Recherche Agronomiques du Liban.